La Critique: Savoir l'accepter !

Bambi et Fleur


Bonjour Moussaillons !

Aujourd’hui je reviens pour un article que je ne pensais pas à avoir à écrire. Ce n’est pas un coup de gueule, ce n’est pas vraiment une mise au point, on va dire qu’aujourd’hui je vais parler de vie en communauté et de respect des autres, et cela autour du thème principal : La Critique ! Assis-toi, prend du pop-corn, cet article risque d’être très long !

 Définitions

On va commencer par un brin de définition avant d’entamer le cœur du sujet :

Critique adj : qui donne un jugement, une appréciation qu’elle soit bonne ou mauvaise. – Larousse
L'esprit critique (du grec κριτικός : qui discerne) est la disposition d'une personne à examiner attentivement une donnée avant d'en établir la validité.- Wikipédia

Il y a deux grands types de critique, la constructive et la destructive. C’est assez dur de définir exactement la constructive, la critique l’est-elle quand l’intention est de faire réfléchir, ou qu’elle a fait réfléchir ? Car à ce moment là, elle dépend aussi de la personne en face et de sa capacité de réflexion et de bonne foi.On va admettre que ce sont deux sous-types de critique constructive.
La critique destructive a pour seul but de « détruire » la personne moralement. « Ton article est trop nul ! Et toi trop moche ! » On a tous vu des commentaires comme ça.

Ensuite que la critique soit constructive ou non elle peut être positive ou négative (voir les deux car tout n’est pas blanc ou noir !). Une critique négative n’est en rien une critique destructive !

Le Cœur du Sujet : Mise au point 

J’en viens à mon cœur du sujet :

Je ne suis pas sur la blogosphère pour faire ma gentille, mon hypocrite comme certaines, je suis là pour être moi-même, et être honnête quitte à être brute de décoffrage parfois. Mais jamais, JAMAIS je n’ai fait un commentaire, une remarque sans argumenter, sans une preuve ou une réflexion. Si vous avez suivi les définitions, je n’ai jamais fais de critique destructive négative –par contre des commentaires sans intérêt positif, oui. Je suis de celles qui, si elle vous trouve belle, vous le dira, sinon, elle se taira. Qui vous dira « La chance », « Bravo » et ça viendra du cœur. Pas que je crois que ça vous tombe tout cru dans la bouche, je sais que vous vous êtes parfois saigné pour obtenir cette chance. Je suis de celles qui ont compris que la vie d’Instagram n’est pas votre vie, et qui ne vous jugera pas juste sur ce que vous me montrez. Je suis encore de celles qui quand elle voit un coup de mou, ne vient pas par voyeurisme, mais pour aider réellement, prête à rendre quelques menus services à vous que je ne connais pas.

Il m’arrive rarement de dépiécer un article totalement négativement, je souligne un point positif, ou le fait que je suis en accord avec la personne sur quelques points.
Dans la « vraie vie », je suis pareille.

Sauf que voilà, ça fait quelques semaines que je me reprends des vestes dans la gueule –oui, ce n’est pas fin, mais c’est vrai ! - car on n’accepte pas ma critique. La dernière fois, juste avant mes vacances! Je trouve ça fou de prendre tout mal du moment qu’on n’est pas d’accord. Je parlais calmement – et pour une fois, c’était vraiment calmement- et la personne en face me criait carrément dessus.

Une blogueuse m’a carrément « insulté » de bornée, s’abaissant même à me sortir des cracks sur ce qu’aurait dis mon copain ou une connaissance commune –je n’ai pas trop suivi puisque lâchement elle a supprimé ce post. Ce n’est pas le procès que je veux faire, ça, j’ai déjà assez vu avec elles, je veux juste vous mettre le contexte de l’article.

Dans la vie, votre opinion ne sera jamais identique à une autre personne, vous aurez donc des critiques, celles qui seront argumenté, même si c’est assassin pour vous, est une critique constructive. Il ne faut pas le prendre mal. On est sur une énorme plateforme d’échange, on a la chance de recueillir une multitude d’avis, cela fait avancer les choses.

Même si c’est assassin, si c’est argumenté, réfléchissez –au lieu de le prendre mal et d’en devenir fermé – soit vous serez d’accord avec ces personnes, vous aurez avancé dans leur sens, soit vous trouverez que cela ne colle pas, vous trouverez d’autres contre-arguments aux leurs. A ce moment, soit vous continuez le débat, soit vous vous arrêtez là. C’est tout. Il n’y a pas besoin d’insulter, de vous défouler sur Twitter ou Facebook –mon dieu que c’est lâche !

Je ne vais pas vous mentir, je suis la première à ne pas aimer les critiques négatives, ça me fait un pincement au cœur, et une montée de tension –oui oui, cœur en carton ! Mais jamais je réagis méchamment, à chaud, avec un ton assez froid quelques fois mais jamais méchamment.

Cœur du Sujet : Argument premier

Il faut savoir aussi que j’aime faire l’avocat du diable, et d’autres personnes aussi. C’est à dire que je vais faire partager une partie (celle qui est contre) en commentaire, sans dire celle qui est pour, cela afin de montrer un point de vue totalement différent. Prenons le dernier exemple que j’ai en tête : l’Allaitement en public. Mon opinion est « je m’en fou ! », très original, je sais, par contre quand la maman me fout ses "nichons" sous le nez dans un RER bondé pendant 10 min avant d’allaiter son gamin, je n’appelle pas ça de l’allaitement en public, hein ! –Puis d’ailleurs, votre enfant à faim et vous ne pouvez voulez pas la faire attendre, okay, mais il y a des lieux, même pour lui. Le RER est un lieu sale et pleins de microbes, dénuder son sein à mains sales, dans un air sale, ça revient à lui faire lécher le sol ou presque mais bon !

Parenthèse fermée sur le RER et les poitrines qui se baladent, l’allaitement en fait ne me choque pas en public, un bout de peau, un sein, boarf, ce n’est pas comme si j’avais les même sur moi. Par contre, j’en connais que ça dérange, qui sont très « prude », pas du tout à l’aise sur les sujets et l’image de ce sein nu pendant quelques secondes leur donne la nausée. Tout le monde connaît une personne comme ça. Ce n’est pas méchant, ce n’est pas de la bêtise, juste une éducation fermée à la sexualisation je suppose. Sauf que montrer ses seins en public est interdit (le top less, toussa toussa), alors à qui revient le droit : cette femme qui allaite et montre un bout de son sein ?  Ou cette personne un peu prude ? Beh à mon sens, aux yeux de ce que dit la loi, c’est à la personne prude. 

C’est ce que j’ai voulu expliquer à la blogueuse dans mon commentaire (enfin j’ai argumenté plus que ça), en remplaçant sur quasiment tout le commentaire « personne prude » par « je » pour plus d’ampleur, puis j’expliquais à la fin de mon commentaire que je m'étais mise à, la place d'une personne prude. La blogueuse n’a pas répondu, soit elle ne voulait pas de débat, soit elle ne répond pas à ces commentaires, soit elle m’a trouvé débile. Par contre, une jeune maman m’a répondu, assez méchamment, mais très ironiquement. J’ai bien vu que ma critique constructive n’avait pas aboutie chez elle, soit. Sa critique était destructive, ce ne m’a pas atteint –mais j’ai bien ris car c’était tout en politesse, civilisé et super bien tourné.

J’ai d’ailleurs déjà eu des supers débats via des commentaires sur la religion, le voile, etc. Je ne suis jamais tombé sur le même avis que la blogueuse, elle non plus, mais on se l’est dit, nos propos ont nuancé notre opinion. C’est donc une double victoire pour chacune, et ça fait plaisir. Chacune d’entre nous avait un argumentaire fourni et qui tenait la route. C’était des critiques constructives négatives pourtant je crois qu’aucune de nous deux l’avons pris mal. C’est ça que je veux vous dire, il faut accepter la critique, la prendre en compte, remettre en question son jugement du moment que c’est argumenté. Ça vous blessera un peu, ça vous ne fera pas changer d’avis peut être, mais c’est toujours bon pour vous de la prendre en compte un instant.

Cœur du sujet : Argument second

Certaines critiques, certains débats sont voué à l’échec de faire changer l’opinion. Un gros exemple : la guerre Apple vs Le reste du monde (comprendre Android, PC, copier/collé, toussa toussa). Qu’on se le dise, je suis une anti Apple, je trouve le principe totalement nul, de fermer le système comme ça sur tout les fronts, même les chargeurs. Pareil pour leur méthode de marketing, de nous faire croire que tu es important quand tu as du Apple, voilà quoi… -Je me souviens d’une phrase d’une amie quand elle a eu son Iphone « Je me sens RiiIIIiiiche, enfin mon compte en banque est vide mais pas grave ! ». Dans cette phrase tout est dit je crois.

J’ai eu pas mal de débat sur Apple avec plusieurs personnes, dont une poignée me sort à chaque fois que « ça sert à rien de te parler, tu es bornée sur le sujet ». Pour défendre Apple, ils sortent des arguments inventés, et n’ont jamais testé réellement PC, Android. Contrairement à moi qui a déjà testé deux produits d’Apple (Ipod Touch et shuffle). Je n’ai jamais été conquise, j’ai même franchement détesté -mais ça me donne une longueur d’avance sur eux, qui n'ont jamais testé autre choque que Apple. Quelques points sont positifs. Je vous cite ces personnes, je peux vous citer d’autres moins agressifs, dont ma famille qui me sort un « Tel père tel fille, tu as le même avis que ton père, c’est ridicule », dixit mon oncle qui adule autant Apple que mon cousin (<3 #jelesaimequandmême).

Puis il y a des pro- Apple, où le débat est franchement cool ! Qu’on se le dise, j’aime la liberté, j’aime la puissance, j’aime mon Samsung Galaxy Note 4. J’aime savoir que je peux modifier réellement mon téléphone quand je le souhaite, j’aime être mon propre développeur, j’aime la puissance des PC, des Smartphones. Et Apple ce n’est pas ça, Apple c’est un système qui colle parfaitement aux caractéristiques physiques. Un IPhone 6, sur le papier est franchement mauvais, mais iOS est tellement bien conçu, juste pour les IPhones que tout est exploité au mieux et en test il équivaut certains smartphones. Sauf que si on veut de la liberté, changer l’OS, bah on se retrouve avec un smartphone de bas étage et moi j’ai juste l’impression d’avoir été flouée. Quand j’achète quelques choses, j’aime qu’il m’appartienne et que je puisse le modifier sans perdre en puissance vu que c’est ce que j’ai acheté. 

En discutant avec certains pro-Apple, et bien j’ai pu voir une autre facette. On me disait qu’on aimait la simplicité, et c’est vrai Apple, même avec la moitié d’un cerveau, tu arrives à t’en servir, moins d’option, tout va au plus simple. C’est totalement vrai. L’avantage aux arts aussi, avec Photoshop, Garage Band, l’écran déjà hyper calibré pour les photos. C’est encore totalement vrai. –Profitez, je dis rarement du bien d’Apple en public ! Et je ne pense pas que ces personnes m’ont trouvé bornée bizarrement…

C’est là ou je voulais en venir pour mon deuxième point, si vous vous fermez à la critique, à la discussion, automatiquement, vous avez de grande chance que la personne en face fasse la même chose, ou presque. Si je n’avais pas eu plus de conversations « ouvertes » que des conversations « fermées » sur Apple, oui, je me serais cru bornée. Là je sais que c’est en face que ça a coincé, par bêtise ? Pas forcément, juste pas l’envie, ou trop de paillette dans les yeux, il y a une foule de raison, mais le résultat est là.

Conclusion

Que cet article est long, et je crois assez décousu. Je résume donc, en quelques lignes. La critique construite avec un argumentaire n’est pas méchant, qu’importe le ton. Réfléchissez, prenez la en compte, ne vous fermez pas. Ça ne pourra être que bénéfique, vous ne changerez pas obligatoirement d’avis en la prenant en compte, mais votre opinion évoluera. Le but de la critique est de faire aussi passer un message, même dans la vie de tous les jours. C’est parfois plus simple car on voit la personne, on voit si elle le prend mal, et on peut modérer les propos. Par écris, c’est impossible. Ne vous fermez pas au débat directement, et expliquez gentiment pourquoi vous ne voulez pas ouvrir le débat et à la rigueur, que vous vous êtes senti blessé. 

Ce sont des démarches de respect et de règle de vie en société très simple, et pourtant le nombre d’insulte gratuite pour un article ou un commentaire est vraiment important. Certaines personnes n’ont d’égal leur hypocrisie que leur méchanceté et leur lâcheté. Crier sur quelqu’un qui vous parle et vous demande de faire attention, chercher un échappatoire quelconque du moment qu’il est méchant et qu’il blesse, faire des messages anonymes, et j’en passe, c’est lâche, seulement lâche et simple. Respirez un bon coup, dites poliment « j’arrête là la conversation » quand la moutarde monte trop et c’est tout. Vous aurez en prime votre conscience pour vous ! N’est ce pas génial ?

Et vous ? Avez-vous du mal à accepter la critique ?

Comment réagissez-vous face à elle ?

Bisous bisous !

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh merci! =). Fallait que je me lâche un peu je crois! Tant de bêtise parfois, ça me choque ^^'.

      Supprimer
  2. Très bon article ! Je te rejoins sur tous les points ^^ Je sais, pour ma part, quand j'apporte une critique negative je cite aussi les choses qui m'ont plu dans l'article ainsi ma critique passe mieux et cela peut éviter des débats sans fin pour une petite critique ^^ Je le fais souvent pour les articles mode.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très bonne idée dans ce cas là (je t'avoue que moi j'ose pas dire quand ça me plait pas! Donc soit ça jure trop, et je commente pas, soit je passe outre.)
      Plus parce que je ne suis pas quelqu'un qui sait bien s'habiller, je pourrais dire une bêtise, que par manque d'honnêteté.
      Mais pour les sujets humeurs on va dire, si tu aborde un point dans leur sens, j'ai l'impression qu'ils passent outre ce que tu dis... A croire que l'Homme (et je me compte dedans) est super bon pour faire l'autruche!
      Je suis contente que tu es apprécié mon article (j'avais un peu peur de l'accueil!).
      Pleins de bisous!

      Supprimer
  3. Ca fait du bien de lire ce genre d'article ahah et je suis totalement d'accord avec toi sur tous les points ^^
    Moi j'accepte la critique tant qu'elle reste constructive et que ce n'est pas de la méchanceté gratuite je ne vois pas où est le mal au contraire je trouve ça intéressant :) malheureusement beaucoup ne savent pas faire la différence entre les deux!
    Bisous ma belle ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Je suis contente que cet article te plaise! J'essaie de faire des articles sensés mais ce n'est pas toujours évident! =)
      C'est ça, beaucoup, du moment que tu ne vas pas dans leur sens estime que c'est de la méchanceté et agresse ... C'est vraiment dommage! =/. D'un échange constructif on passe à des gamineries, avec de la violence et de la frustration.
      Heureusement que des personnes comme toi existe! ♥
      Pleins de bisous!

      Supprimer
  4. Oulala j'espère que tu vas bien accepter mon dernier mail :(
    La critique c'est vraiment délicat, ça dépend de la personne qui nous la fait, si on apprécie cette personne la critique passe toujours mieux et encore plus quand elle est dite pour notre bien.
    Par contre quand elle est faite par une personne hiérarchiquement plus élevée que nous, là ça passe beaucoup moins bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui je l'ai bien accepter! Tout était dit gentillement et c'était constructif! =D
      Pour moi la hiérarchie, ça ne me derange pas, si c'est dis de la bonne façon. J'ai justement un peu plus de mal avec les "amis" qui tentent rien de leur vie, qui ne s'y connaissent pas et se permettent des critiques assez crues parce qu'ils sont tes amis! Comme quoi, c'est vraiment un casse tête la critique! =D

      Supprimer